La France et les Français à travers le regard des étudiants russes de l‘Université Fédérale du Sud

Par Mariia Panina
Publication en ligne le 29 janvier 2015

Résumé

В статье рассматриваются стереотипные представления о французах и Франции, характерные для русскоязычных источников (как дидактических, так и публицистических), а также приводятся результаты опроса « Образ Франции » студентов 1 курса Института филологии, журналистики и межкультурной коммуникации Южного федерального университета.

Cette communication traite des images et stéréotypes qui circulent dans la presse russe et des idées de la France et des Français dans l’imaginaire des étudiants russes de l'Université Fédérale du Sud.

Mots-Clés

Texte intégral

Introduction

1L’un des objectifs de l’enseignement supérieur linguistique, notamment de l'Université Fédérale du Sud est de former des diplômés équipés de profondes connaissances littéraires et linguistiques, des diplômés prêts à la médiation interculturelle. Les étudiants qui sont orientés aux carrières dans les domaines de l’enseignement, du journalisme, de la traduction et d’interprétariat doivent posséder une vision des choses claire, sans idées préconçues qui peuvent rendre difficile la rencontre entre eux et un autre. Les clichés et les stéréotypes qui ressemblent aux filtres entre les individus peuvent dans certains cas entraver ou bloquer la communication interculturelle. D'où l’importance attachée aux études de la civilisation française, du patrimoine culturel et du mode de la vie moderne.

2En sciences humaines, un stéréotype est l'image dans un cadre de référence donné, telle qu'elle y est habituellement admise et véhiculée. On peut même dire que ce sont des associations stables dans le cerveau humain entre certain pays et des certaines opinions et images. Comment naissent ces associations ? Tout d’abord, de la propre expérience des gens, mais il n’y a pas beaucoup de Russes qui ont visité la France eux-mêmes. Ces images sont donc issues d'autres sources accessibles ‒ des emblèmes officiels (tels que la devise de la République « Liberté, Égalité, Fraternité », Marianne, la Marseillaise), de grandes marques et la publicité (Champagne, Camembert, Chanel, Dior, Lacoste, Peugeot, Renault etc.), de la propagande touristique (Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, le Louvre, le Moulin Rouge), de la littérature, de la musique, du cinéma (la chanson française, les œuvres littéraires, les comédies policières et les films romantiques), des reportages et témoignages des journalistes et touristes (aujourd’hui surtout dans les blogs et sur les réseaux sociaux).

1. L’image de la France et des Français dans la presse russe

3À la considération des sources publicistes et didactiques qui ne sont pas étroitement liées avec des évènements politiques on peut trouver que les idées du mode de vie français sont plus ou moins semblables.Selon l’analyse de la presse russe de L.Elistratova, le caractère et l’apparence des Français dans l’imaginaire russe est une combinaison de personnages de la littérature et du cinéma. Le Français typique est donc très gentil, galant, un peu capricieux, toujours amoureux, il se connaît en gastronomie française et fait la cour à plusieurs femmes en même temps. C’est un D’Artagnan qui « a l’âme d’un artiste, les yeux d’un débauché et le cœur d’un enfant ». Une Française typique, à son tour, a « l’âme d’une courtisane, les yeux d’une reine, et le cœur d’une révolutionnaire ». Elle est mince, charmante, élégante, imprudente et un peu étourdie. Elle fait un régime et prend soin de soi. L’auteur traite ces sujets avec humour en soulignant que le « charme français » et « l’art de vivre à la française » sont aussi en quelque sorte « labélisés AOC » et beaucoup de gens – pas seulement les Russes – perçoivent la France comme le pays de leur rêve, en l’idéalisant à un tel point qu’on dit souvent : « Voir Paris et mourir »1.

4Il est intéressant de noter que les auteurs parfois trouvent que « le Français moyen » et « le Parisien moyen » ont les caractéristiques différentes. Par exemple, G.Melnikova dans son matériel didactique « Parlons des Français » souligne que « le Français moyen » qui a apparu au sein de la bourgeoisie passe généralement pour «  jovial et bon vivant, optimiste, amateur de bon vin et de bon chère ; pratique et réaliste, ingénieux et débrouillard, passionné de bricolage ; homme de bon sens ; sociable et extraverti ». Au contraire, « le Parisien moyen » est plutôt associé avec la « bohème », il est « insouciant, primesautier, d’humeur capricieuse, curieux, aimant le jeu, toujours pressé, il ne déteste pourtant pas la flânerie ; persifleur..., il est prompt à la moquerie »2.

5Un autre témoignage appartient à la journaliste russe Jeanne Agalkova. Dans son livre « Tout ce que je sais de Paris » elle donne une image du mode de vie français contemporain (notamment parisien). D’après J.Agalkova, qui a passé beaucoup de temps à Paris, pour ressembler à un vrai Parisien où Parisienne il faut absolument : dire bonjour toujours et partout, parler bas, savoir porter le cache-nez avec nonchalance et élégance (pour les hommes), savoir être élégante en chaussures plates (pour les femmes), savoir siroter une tasse du thé ou du café dans un café pendant une heure, aller au travail, au musée ou au restaurant à bicyclette, savoir organiser un pique-nique avec des petits rien, savoir manger de la salade verte avec des sauces différentes, faire la course (footing), être prêt à une grève à tout propos, savoir se plaindre de la vie. On s’aperçoit que l’auteur met en relief tels traits essentiels de l’image des Français comme politesse, élégance, mode de vie sain, conscience civique3.

6La sécurité sociale est accentuée assez souvent par les journalistes russes. Par exemple, dans son livre et dans une série d’émissions « Le Tour de France » V. Posner et I. Ourgant notent en souriant que pouvoir mettre des vélos en libre-service dans la rue, sans qu’ils soient immédiatement volés ou dégradés, comme ce serait peut-être le cas en Russie donne l’image d’une société globalement apaisée et policée4.

7En d’autres termes, dans la conscience russe la France est associée avec l’amour, la culture, la gastronomie, la mode, la « bohème » et la révolution. Elle est vue souvent à travers les Français qui font attention au mode de vie sain et simple, à ses droits et libertés civiles.

2. La France et les Français à travers le regard des étudiants russes de l‘Université Fédérale du Sud

8En abordant la question de l’image de la France dans l’imaginaire des étudiants russes de l‘Université Fédérale du Sud à Rostov-sur-le-Don, il faut dire que le département des langues romanes (ou l’enquête auprès des étudiants de la première année a été faite) comprend plus de 15 professeurs de français et accueille une cinquantaine des étudiants de français qui sont orientés vers les carrières d’enseignants, de traducteurs et d’interprètes. Ils prennent les cours de linguistique, de langue pratique, de littérature et de civilisation française et participent aux événements organisés ou soutenus par l’Université qui occupe la dixième place parmi 1188 universités russes selon l’estimation du 2 août 2013 du Webometrics. L’Université collabore avec des établissements supérieurs français – tels que l’Université de Toulouse et de Compiègne.

9En outre, en collaboration avec l’Alliance française de Rostov-sur-le-Don, des concours de traduction de poésie française se sont tenus depuis 2008. Et pendant les semaines de la francophonie en 2014, les étudiants ont reçu la possibilité de rencontrer l’Ambassadeur de France, Monsieur Jean-Maurice Ripert et tels hommes d’art comme le philosophe et poète Jean-Claude Pinson, le poète David Fonkinos et d’autres.

10Les professeurs de français ont pour tâche d’élargir les connaissances des étudiants, développer leur savoir-faire et aider à accéder à la richesse de la culture française. L’essentiel est de présenter toutes les facettes et dimensions des événements et des faits culturels français, de contribuer à la formation d’une vision large et complète, orientés vers le dialogue interculturel. Ces qualités sont développées graduellement, peu à peu. En effet, l’enquête des étudiants russes de français en première année montre que leur perception de la France comprend un certain nombre de clichés, néanmoins elle est très optimiste. Nos questions concernaient les associations personnelles avec la France, la vision de la France d’aujourd’hui et les ambitions personnelles et professionnelles liées avec la France. Les étudiants ont indiqué que la France est un pays exceptionnel avec un grand héritage culturel, des traditions riches, avec une langue très belle et mélodieuse et des paysages admirables. Le mode de vie français est associé à « l’art de vivre à la française » et les adjectifs utilisés le plus souvent sont charmante, magique, romantique, inspirant, intriguant, incomparable, immense.

11Les associations données par les étudiants correspondent en général aux images transmises par le cinéma, la littérature et les mass médias. On peut noter que par fréquence de la mention 60% des étudiants prêtent attention à la culture française et ses symboles (Paris, le Louvre, la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe etc.), 40% lient la France et l’amour, les sentiments romantiques, 40% admirent les paysages (les îles, les Alpes, la Provence), 30% rendent hommage à la gastronomie française (de Normandie, de Bretagne, du sud du pays). Mais les boulangeries et les cafés avec des croissants et du café noir sont surtout préférés. 20% ont nommé la mode et le parfum et 10% (ceux qui ont eu la chance de visiter la France) ont parlé de gens souriants et bienveillants, tolérants et compréhensifs et de haut niveau de la vie française. Encore quelques étudiants ont noté que les Français sont des hommes de principe, parfois ils sont individualistes et ils sont toujours prêts à défendre leur point de vue.

12Les étudiants russes ont exprimé également leurs aspirations personnelles et professionnelles : 40% voudraient travailler en France dans les organisations internationales, dans la sphère de l’enseignement ou de la traduction, 20% voudraient étudier en France pour recevoir un diplôme international. Et tous les étudiants, sans exception, ont parlé du plaisir d’apprendre la langue française, une langue de l’amour et de l’esprit, une langue qui structure la pensée, développe la personnalité et donne l’accès aux grands œuvres littéraires français.

3. Conclusion

13Finalement, on s’aperçoit que ces images de la France présentées par les étudiants sont vives, optimistes et un peu schématiques ; elles correspondent en général aux celles véhiculées par les mass medias russes. La France est un pays de rêve qui suscite une énorme curiosité. Elle est vue comme charmante, magique, romantique, inspirant et intriguant. Les Français « typiques » sont bienveillants, souriants, tolérants et compréhensifs, élégants, polis, sociables, mais en même temps un peu individualistes. Les ambitions personnelles et professionnelles de 60% des étudiants du département des langues romanes de l’Université Fédérale du Sud sont étroitement liées à la France.

14Plus on connaît un pays, moins on a de stéréotypes et on peut espérer qu'en gagnant de l’expérience, les étudiants retrouveront aussi une vision complète, détaillée et personnelle sur la France en restant toujours inspirés par sa beauté et caractère énigmatique.

Bibliographie

Agalkova, Jeanne. Все, что я знаю о Париже, [Tout ce que je sais de Paris], Moscou, AST, 2011.

Elistratova, Lola. « Comment les Russes voient les Français ». Site Facebook, [en ligne], <https://fr-fr.facebook.com/notes/lola-elistratova/comment-les-russes-voient-les-français-/2103895205635> , (consultée le 20 octobre 2014)

Melnikova, Galina. Поговорим о французах. Элективный курс по страноведению, [ParlonsdesFrançais. Cours facultatif de la civilisation], Moscou, Chistie prudi, 2007.

Posner, Vladimir. Тур де Франс. Путешествие по Франции с Иваном Ургантом, [TourdeFrance. Voyage à travers la France avec Ivan Ourgant], Moscou, AST, 2011.

Notes

1  Elistratova, Lola. « Comment les Russes voient les Français ». Site Facebook, [en ligne], https://fr-fr.facebook.com/notes/lola-elistratova/comment-les-russes-voient-les-français-/2103895205635, (consultée le 20 octobre 2014).

2 2Melnikova, Galina. « Поговорим о французах. Элективный курс по страноведению », [ParlonsdesFrançais. Cours facultatif de la civilisation], Moscou, Chistie prudi, 2007.

3 3 Agalkova, Jeanne. « Все, что я знаю о Париже », [Tout ce que je sais de Paris], Moscou, AST, 2011.

4 4 Posner , Vladimir. « Тур де Франс. Путешествие по Франции с Иваном Ургантом », [TourdeFrance. Voyage à travers la France avec Ivan Ourgant], Moscou, AST, 2011.

Pour citer ce document

Par Mariia Panina, «La France et les Français à travers le regard des étudiants russes de l‘Université Fédérale du Sud», Revue du Centre Européen d'Etudes Slaves [En ligne], Imaginaire culturel franco-slave, Numéro 4, La revue, mis à jour le : 29/01/2015, URL : https://etudesslaves.edel.univ-poitiers.fr:443/etudesslaves/index.php?id=866.

Quelques mots à propos de :  Mariia Panina

Linguiste, professeur d’anglais, traductrice de français, Mariia Panina fait les études de pédagogie à l'Ecole doctorale de l'Université Fédérale du Sud. Les axes de ses recherches portent sur les stratégies d’enseignement et d’apprentissage des langues étrangères, l’enseignement des langues étrangères avec les technologies de l’information et de communication. Elle est lauréate des concours de traduction de poésie française. Dans le cadre du programme « Culture Lab – Festival International du F ...