Vous êtes ici : Accueil > La revue > Numéro 1 > Etudes slaves en Fra... > Une expérience de co...

Une expérience de coopération avec l’Université de Monténégro

frPublié en ligne le 04 février 2012

Résumé

Projet de la création et du développement de l'enseignement du français première langue et de la littérature française à la Faculté de philosophie de l'Université du Monténégro

1C'est en 1999, après plusieurs visites en liaison avec l'Institut de Touraine, qu'il m'a été offert d'intervenir dans la création et le développement de l'enseignement du français première langue et de la littérature française à la Faculté de philosophie de l'Université du Monténégro. Je précise que je suis professeur de littérature française, spécialiste du XVIIIe siècle, mais que j'ai eu une longue expérience de l'enseignement du français et de la formation des formateurs à l'étranger.

2En 1997 et 1998, à l'initiative du Centre culturel français de Podgorica (Monténégro), j'ai eu plusieurs échanges avec diverses personnes concernées par l'enseignement et la diffusion du français au Monténégro :

3- l'association très active des enseignants de français du Monténégro,

4- divers responsables dépendant du ministère de l'éducation nationale :

5- la direction de l'enseignement et les responsables des secteurs linguistiques

6- le décanat de la Faculté de philosophie à Niksic où étaient donnés quelques cours de français seconde langue

7- le recteur et le ministre lui-même (M. Kujovic).

8Lors de ces divers entretiens, il est apparu clairement que l'objectif qui faisait la quasi unanimité (hormis à la faculté où, dans un premier temps, apparaissaient quelques craintes de voir le français concurrencer l'italien) était la création d'une chaire (autrement dit d'un département) de français première langue.

9C'est en 1999-2000 que le Ministère des affaires étrangères m'a confié la gestion d'un Cocoop (projet subventionné visant le renforcement du français dans les pays sortant du système communiste) avec un budget permettant de financer :

10- quatre formations de DEA et quatre formations de doctorat de littérature française à l'Université de Tours (des contacts plus informels et en dehors du Cocoop avaient été pris antérieurement avec l'Université de Strasbourg pour la formation d'enseignants de grammaire et de linguistique françaises). Une bourse pour un stage d'un an à Tours était prévue pour chacun des candidats au DEA. Une bourse de stage d'un mois par an était en outre prévue dans le cadre de la préparation de leur thèse de doctorat à l'Université de Tours.

11- Ce budget permettait par ailleurs de financer le recrutement chaque année d'un assistant français intervenant essentiellement pour des cours de conversation, et cela au libre choix du directeur du centre culturel français de Podgorica.

12Nous avons eu la chance de voir ce programme se réaliser intégralement et même au-delà.

13Aux quatre DEA prévus s'est en effet ajouté un cinquième et aux quatre thèses prévues s'est ajoutée une cinquième soutenue au début de 2010.

14Ces thèses soutenues à Tours sont les suivantes :

15- M.Milan Barac a travaillé sur les grands textes philosophiques du XVIIIe siècle (Condillac, Diderot) consacrés au langage. Il a également développé une recherche sur l'enseignement du français en Europe à la même époque.

16- M. Dragan Bogojevic a travaillé sur les représentations du Monténégro et des côtes dalmates dans les récits des écrivains- voyageurs français du XIXe siècle.

17- Mme Marjana Djukic a travaillé en littérature comparée XXe siècle et pour l'essentiel sur la réception française du roman yougoslave.

18- Mme Spomenka Delibasic a mené une recherche sur le surréalisme et plus précisément sur le XVIIIe siècle vu par André Breton.

19- Enfin Mme Yasmina Nickcevic, qui a soutenu sa thèse de doctorat cette année, a travaillé sur les représentations de la Grèce des années 1780 au philhellénisme.

20Du côté monténégrin, en réponse à cette formation des formateurs menée à partir de Tours, la construction du département de français a été entreprise et s'est poursuivie très graduellement.

21En 2002, l'Université du Monténégro a ouvert à Niksic un département de français première langue en demandant par ailleurs, pour conforter cette ouverture, l'intervention de deux professeurs serbes de Belgrade :

22- le professeur Konstantinovic, internationalement connu pour ses traductions de Baudelaire, de Borges, de Prévert,

23- le professeur Popovic, lexicologue.

24Les étudiants préparant leur doctorat ont tous été recrutés comme assistants. Chaque année, un niveau d'étude a été ouvert jusqu'à la mise en place récente du master 1 et 2.

25En 2004 a commencé la mise aux normes de Bologne de la licence. Nous avons donc maintenant un département de français complet, aux normes européennes, avec une centaine d'étudiants. Conformément aux engagements pris par les responsables universitaires monténégrins lors de la signature d'une convention cadre avec l'Université de Tours, les cinq docteurs formés à Tours ont été recrutés et titularisés.  Les thèses et les recherches adjacentes ont fait l'objet de publications au Monténégro et en France. J'ai par ailleurs eu l'honneur d'être fait docteur honoris causa de l'Université du Monténégro.

26Notre objectif est désormais de conforter le master et de structurer la jeune équipe de recherche autour d'un programme.

27Il faut remarquer en outre que cette coopération a donné lieu à des partenariats locaux ou régionaux :

28- à la faculté de tourisme de Kotor où Mme Jovanovic a soutenu une thèse à Novi Sad sur l'histoire de l'enseignement du français au Monténégro,

29- à l'Université de Banja Luka où nous avons signé une convention importante. La soutenance à Tours, en 2009, de la thèse de Mme Radana Lukajic sur l'écriture de l'histoire dans l'œuvre de Marguerite Yourcenar a permis de conforter un jeune département de français première langue. Et l'équipe de recherche tourangelle « Histoire des représentations » participe au développement de la revue Philologue de la faculté des langues de Banja Luka.

Pour citer cet article

Jean-Jacques Tatin-Gourier (2012). "Une expérience de coopération avec l’Université de Monténégro". Revue du Centre Européen d'Etudes Slaves - Numéro 1 | Etudes slaves en France et en Europe | La revue.

[En ligne] Publié en ligne le 04 février 2012.

URL : http://etudesslaves.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=173

Consulté le 26/07/2017.

A propos des auteurs

Jean-Jacques Tatin-Gourier

Professeur de littérature française (chaire de littérature du XVIIIè siècle) à l'Université François-Rabelais de Tours, Jean-Jacques Tatin-Gourier est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux Lumières : Le Contrat social en question de 1762 à la Révolution (Presses universitaires de Lille, 1989), Cagliostro et l'affaire du Collier : pamphlets et polémiques (Presses de l'Université de Saint Etienne, 1994), Vocabulaire de la littérature du XVIIIè siècle (en collaboration avec J.M.Goulemot et D. Masseau, Minerve, 1997), Lire les Lumières, Dunod, 1996, André Chénier, poésie et politique (en collaboration avec J.M.Goulemot), Minerve, 2005, Procès du "philosophisme révolutionnaire" et retour des Lumières des lendemains de Thermidor à la Restauration, Presses universitaires Laval, Québec, 2008. Jean-Jacques Tatin-Gourier dirige par ailleurs la collection "Réseau Lumières" aux éditions Le Manuscrit. Responsable de la formation des formateurs des enseignements de français de l'Université du Monténégro depuis 1999, J.J.Tatin-gourier a reçcu le titre de docteur honoris causa de cette université en 2005. Il assure des enseignements de littérature française à la faculté de Niksic (Monténégro) et intervient également pour l'encadrement de thèses de doctorat à l'Université de Banja Luka (Bosnie Herzégovine).


Illustration numéro 01

Numéro 1 - Représentations culturelles et identitaires slaves

Le premier numéro de la Revue du CEES est consacré aux actes du colloque international et interdisciplinaire organisé par le Centre Européen d’Etudes Slaves du 1er au 3 décembre 2010 à la MSHS de l’Université de Poitiers.



Contacts

Revue du Centre Européen d'Etudes Slaves

Université de Poitiers
Maison des Sciences de l'Homme et de la Société
Bâtiment A5
5, rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers - France
susan.finding@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique : 2274-7397

Dernière mise à jour : 16 mars 2017

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)