Vous êtes ici : Accueil > La revue > Numéro 7 > Langues en contact > Les maximes dans l’e...

Les maximes dans l’enseignement du FLE à l’université

frPublié en ligne le 14 avril 2019

Par Lilita Kokkina

Résumé

L’enseignement des langues prévoit une forte utilisation de leurs échanges interculturels. Notamment, les cours de français, comme première ou deuxième langue étrangère, sont de plus en plus fréquemment tournés vers l’aspect comparatif des réalités des nations en question. En partant de la convergence des cultures, on approche l’idée de la similitude des notions primordiales. En raison de tendances inédites dans la conception du monde de la génération Z, les nouvelles méthodes d’apprentissage doivent être appliquées, particulièrement on propose aux étudiants toutes sortes d’activités qui permettent de travailler avec les maximes.

Abstract

Language teaching provides for a strong use of their intercultural exchanges. In particular, tutorials in French, as first or second foreign language, are more and more frequently turned towards the comparative aspect of the realities of the nations in question. Starting from the convergence of cultures, we approach the idea of the similarity of primordial notions. Due to unprecedented trends in the conception of the Generation Z world, new methods of learning must be applied; in particular, students are offered all kinds of activities that allow them to work with maxims.

Introduction

1L’enseignement des langues dans le cadre de la mondialisation et la globalisation1 prévoit une forte utilisation de leurs échanges interculturels. Notamment, les cours magistraux et les travaux dirigés de français, comme première ou deuxième langue étrangère, sont de plus en plus fréquemment tournés vers l’aspect comparatif des réalités des nations en question. En partant de la convergence des cultures, on approche l’idée de la similitude des notions fondamentales, ce qui voit engendrer les schémas d’organisation comparable des langues étudiées chez les apprenants. En raison de tendances inédites dans la conception du monde de la génération Z ou C (Communication, Collaboration, Connexion et Créativité), qui est formée des étudiants actuels, les nouvelles méthodes d’apprentissage doivent d’ores et déjà se développer avec le rythme précis des transformations globales. Celle-ci est composée d’adolescents et jeunes adultes nés de 1995 à 2010. La question de leurs aspirations et atouts restera d’ici une dizaine d’années sans réponse précise manque de solide base de données. Actuellement, ce sont des sociologues, des spécialistes en marketing, des employeurs potentiels qui investissent dans l’analyse de cette génération pour faire des prévisions du changement économique qu’elle provoque. Dans le système de l’éducation, à partir de la maternelle jusqu’à l’école supérieure, la question des modifications inévitables des approches classiques reste parmi les primordiales. Sans mettre en valeur la vitesse du changement des capacités et des aspirations des apprenants d’aujourd’hui, sans se renaître, l’enseignement reste sans futur.

1. La génération Z et l’école supérieure

2Les études préliminaires font déjà découvrir ce qui unit tous les représentants de cette nouvelle société. Un des traits distinctifs des jeunes du XXIe siècle, c’est la création de l’identité numérique dès leur plus bas âge. D’après G. Fanny :

« le phénomène social de la représentation de soi dans le jeu et la communication touche les nouvelles générations à une période intense de construction identitaire : l’impact des pratiques de communication informatisée sur la perception de soi et la représentation de l’entourage social est un enjeu sociétal de première importance »2.

3Plusieurs recherches sont tournées vers les difficultés et les nuances de l’apprentissage des étudiants nés après 1995. Leontieva T. et Kotenko S. affirment qu’il faut des efforts pour amener les représentants de cette souche, trop individualistes, au travail en équipe, notamment3. I. Podik se concentre dans son article sur les mêmes problèmes, tels que leur manque de concentration, égocentrisme, scepticisme4.

4A son tour, F.J.-P. Ngouloure parle du caractère atemporel et transpatial de l’identité numérique ce qui amène au bricolage permanent de son image virtuelle. Pour lui, les réseaux sociaux sont devenus le tremplin de notre vie et de nos actions quotidiennes ; de la télé, nous sommes peu à peu en train d’entrer dans l’ère du réseau-réalité, de la carte d’identité électronique, avec la conséquence évidente que l’identité n’est plus un secret dans et pour la toile, et que le droit à l’oubli doit être rangé une fois pour toute dans les tiroirs de l’Histoire5. O. Ertzscheid, en envisageant l’écosystème informationnel global, met l’accent sur les traces laissées par des internautes (écrits, contenus audio ou vidéo, messages sur des forums, identifiants de connexion, actes d’achat ou de consultation…)6. Tout jeune de nos jours se voit obligé d’exister simultanément dans deux dimensions, où est la supériorité du monde virtuel est incontestable. Comme il a été mentionné, les preuves de l’incarnation et du développement durable sur Internet peuvent être, en particulier, écrits. Au moment de se présenter dans un réseau social on est guidé par plusieurs affordances7 parfois agressifs, qui stimulent l’utilisateur à télécharger, rédiger, diffuser.

5Il est à noter que de nombreux jeunes caviardent quotidiennement, c’est-à-dire ils écrivent beaucoup plus que lisent. La recherche menée par une jeune canadienne M.-E. Gonthier met l’accent sur les avantages de l’utilisation permanente de l’ordinateur chez les jeunes, notamment, elle ne révèle aucun danger pour leur maîtrise du français8. Donc, plusieurs scientifiques reconnaissent que les prédictions alarmistes des années 1970-80, qui voyaient la disparition de l’écrit avec l’invasion de la télévision et du téléphone, se sont révélées totalement erronées : la planète n’a jamais autant écrit. Les formes courtes de l’énonciation qui pourraient intéresser la génération Z, voient le jour dans la situation d’une certaine « diglossie », quand l’écrit et l’orale coexistent dans la même dimension sans restriction temporelles ou spatiales. Il ne s’agit pas du vocabulaire propre à l’expression verbale, de la néographie ou du système phonologique qu’on essaie de reproduire, plutôt de la tendance de faire le minimum des efforts pour être entendu, compris et accepté par le monde virtuel.

6Afin de profiter de la situation, on propose aux étudiants9 toutes sortes d’activités qui permettent de se servir des données sur Internet. Cette technique pédagogique se base sur la simplicité de la collecte du matériel et la motivation de la part des apprenants. Une grande variété de moyens d’exprimer des idées perpétuelles fait le corpus de notre recherche qui vise à parler du rôle des expressions figées dans l’apprentissage du FLE. Il faut dire que toutes les locutions employées ne sont pas d’origine française, mais sont exploitées en français. En mettant l’accent sur une certaine forme d’unité langagière, pas la langue étudiée, nous nous éloignons de la matière enseignée. De ce fait les étudiants se sentent un peu moins coincés dans le cadre de la formation initiale, ce qui est fondamentale pour leur conception de liberté intérieure, ainsi qu’extérieur. Notre attention a été captivée particulièrement par les maximes parce qu’elles surgissent dans tout lieu « d’habitation » des jeunes sur Internet.

2. Les maximes à l’époque numérique

7La cyberlangue numérique encourage l’apparition des maximes résumant en quelques mots, l’état de l’esprit, par exemple, d’un jeune internaute, ou son avis du jour. En parlant du discours scientifique, J. Fontanille remarque :

Qu’il existe un sous-genre, la « conférence » ou la « communication » en colloque ou en congrès, où la modalité sémiotique dominante, celle de l’oral, accueille de plusieurs manières différentes la modalité de l’écrit : - sous forme de citations, accompagnées de mentions rituelles10.

8Il nous parait possible de comparer ce type de discours avec le langage virtuel de la génération Z.

9L’essentiel, donc, c’est de comprendre pourquoi les jeunes deviennent accros des citations ? Le Volume Complémentaire avec de Nouveaux Descripteurs de CECR qui date du 2018, explique que

la séparation stricte entre l’écrit et l’oral ne s’applique pas aux transactions en ligne, où la multimodalité devient de plus en plus un trait clé et une ressource, et les descripteurs supposent donc l’utilisation de différents médias et outils en ligne en fonction du contexte11.

10Grandissant avec le changement démesuré de leurs statuts Facebook, Twitter, Instagram, les jeunes publient chaque jour des citations ou des sentences en langues maternelles ainsi qu’étrangères. De vraies ou de fausses expressions prononcées par Dalai Lama, Marylin Monroe ou la Mère Teresa qui inondent le Web, leur donnent la possibilité de s’exprimer, se faire entendre, se faire passer pour quelqu’un d’autre.

11Aujourd’hui il n’est pas à nier une résurrection remarquable de l’intérêt porté à l’égard des idées avérées dans le monde entier. Il y a un demi-siècle encore le jeune qui citait des mots célèbres pour argumenter ou défendre ses idées, donnait une bonne impression d’une personne bien instruite et intello. Dans nos jours, quand la lecture ne domine plus le palmarès des passions de la nouvelle progéniture, la source de la sagesse a changé, bien évidemment. Considérés comme « moins naturels » en comparaison avec le fait d’ingurgiter de belles pensées au cours du décodage individuel du texte, les sites Internet proposent des conceptions élaborées, classifiées et prêtes à consommer à toute occasion : amour, mort, douleur, mariage, insouciance et ainsi de suite.

12Nous voyons des maximes partout : sur les sites (http://dicocitations.lemonde.fr, http://evene.lefigaro.fr/citations, http://citation-celebre.leparisien.fr, www.proverbes-citations.com), les sacs, les tee-shirts, les tasses, les agendas12. Sur Internet, il n’est pas difficile aujourd’hui de trouver même des conseils comment exploiter le potentiel viral des posts avec les citations et les proverbes. Leur propagation est expliquée par leur brièveté, musicalité, bonne mémorisation, nature métaphorique13. C. Destraz, la journaliste du site « Le temps » qui a décortiqué ce phénomène dans le réseau Facebook, met en jeu les facteurs suivants : une déclaration d’appartenance à une communauté, à une pensée, un aveu d’infériorité, une manière de graver des lectures14. Cette liste serait incomplète sans éléments tels que la réflexion, la recherche de soi-même, du sens de la vie, associés à l’âge juvénile. On peut mettre des parallèles entre l’utilisation parfois abusive des maximes au tabagisme des jeunes, au look plutôt adulte, aux mots grossiers qui aident à traverser cette période de la formation de la personnalité.

13Les approches onomasiologique (qui part du concept pour étudier ses significations) et sémasiologique (la signification d'un mot en partant du signe vers le concept) dans l’apprentissage de la langue à travers les maximes sont d’une grande efficacité. L’utilisation de ces expressions dans l’enseignement du FLE est connue depuis longtemps, en conséquence, les propositions techniques pour l’exploitation de proverbes, dictons et expressions imagées dans le cours apparaissent assez fréquemment dans les publications de la communauté pédagogique. D. Catala Guitart propose, par exemple, le procédé de manipulation ludique que constitue le figement et le défigement des proverbes, en se situant dans le cadre des cours de lexicologie et sémantique de la licence de philologie française auprès d’étudiants ayant un très bon niveau de français15.

14D’après les résultats de son enquête, C. Masseron tire la conclusion que la connaissance des locutions chez des locuteurs natifs augmente au même titre que la compétence langagière générale16.

15Pour ne pas avoir de confusion au cours de notre étude, ce serait logique de donner par la définition du terme générique, qui nous a paru la plus appropriée :

La maxime (« le plus grand ») est une réflexion qui exprime une vérité qui se veut incontestable. Les maximes, qui sous-entendent qu’il n’y a rien de plus grand, servent de règles dans toutes les disciplines17.

16Donc, c’est son caractère universel qui permet à cette unité linguistique et philosophique d’englober les notions suivantes, qui puissent être concernées.  Nous avons choisi la version numérique de Larousse pour donner les meilleures définitions des termes appropriés :

La citation, une action de citer, de rapporter les mots ou les phrases de quelqu'un ; paroles, passages empruntés à un auteur ou à quelqu'un qui fait autorité18.

Le proverbe est un court énoncé exprimant un conseil populaire, une vérité de bon sens ou une constatation empirique et qui est devenu d'usage commun19.

Le dicton c’est une sentence populaire passée en proverbe20.

La sentence est une courte phrase d'une portée générale, précepte de morale, maxime21.

L’aphorisme c’est une phrase, sentence qui résume en quelques mots une vérité fondamentale22.

L’apophtegme est la parole, sentence mémorable, exprimée de façon concise et claire23.

17Dans la partie suivante de l’article, nous allons présenter, à titre d’exemple, des activités typiques qui ont déjà passé par leur période d’essai et ont assuré une bonne assimilation des unités langagières proposées chez les apprenants du FLE à la Faculté de la philologie romano-germanique de l’Université nationale Metchnikov d’Odessa.

3. Les exemples des activités

18Tout niveau des étudiants du département de la philologie française offre la possibilité de prévoir des fixations de leurs acquisitions à chaque étape de leur apprentissage. L’initiation à la Civilisation française via les maximes est un facteur de motivation très puissant sans lequel l’apprentissage du FLE risque de devenir monotone, voire rester une formation incomplète.

19En ce qui concerne les techniques pédagogiques qui sont applicables dans le cas du traitement des maximes pendant les cours de FLE, il est à signaler que nous sommes toujours ouverts à toute nouveauté qui apparaisse sur Internet, sur les sites dédiés aux méthodes d’enseignement des langues maternelles étrangères. Chaque type d’activité évoque un certain intérêt pour l'apprenant, suivant l'objectif visé et les conditions de sa réalisation. L’utilisation des outils dirigés vers le perfectionnement de toutes les compétences prescrites par CECR est possible à condition de bonne compréhension des descripteurs du niveau de la langue en question, surtout en tenant compte de nouvelles exigences qui sont issues des changements d’ordre technologique dans le monde actuel. L’exercice, l’exposé, le débat, le conseil mutuel, l’étude de cas, le multimédia, l’expérimentation, la simulation sont à être mixer, modifier, adapter, selon le cas.

20Les travaux dirigés « La pratique de la langue française » en première année d’études sont élaborés pour les débutants et les faux débutants. Dans les premiers temps, on commence par travailler avec les proverbes qui ont un équivalent facilement trouvable dans la langue maternelle des apprenants24. Il leur a été proposé le « jeu de puzzle » pour restituer la locution découpée en deux parties. Ensuite, c’était le travail d’interaction où après avoir traduit les propositions, ils ont tenté d’en donner des analogues. Insérés dans la simulation globale, les étudiants ont produit des micro conversations imitant les situations de la vie réelle qui devaient contenir les proverbes étudiés.

21- Qui vivra verra

22- Tel père tel fils

23- Mieux vaut tard que jamais

24- Pas de nouvelles, bonnes nouvelles

25- Chose promise, chose due

26- A bon chat bon rat

27- Qui langue a, à Rome va

28- La nuit porte conseil

29- Rira bien qui rira le dernier

30- Ni chair ni poisson

31Le niveau envisagé des apprenants de la deuxième année est entre A2+ et B1. Les travaux dirigés « Lecture analytique » prévoient l’interprétation du texte, son explication dans sa forme (les procédés) et dans son fond (les idées). C’est déjà la phase des premiers exposés vue le vocabulaire accru et la grammaire petit à petit assimilée. Le livre choisi pour ce groupe est « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » d’E.-E. Schmitt. Il est bien évident que dans les exemples proposés il ne s’agit pas toujours des maximes proprement dites, néanmoins les locutions, les unités phraséologiques font partie du patrimoine intellectuel mondial, commun à tous. En groupe, les étudiants ont proposé leurs variantes de traduction littéraire de ces phrases ou locutions figées, ont précisé leur rôle dans le passage étudié et le texte intégral. Comme devoir, les étudiants ont reçu un exposé à faire avec une des citations afin de la dégager et introduire dans un contexte différent de celui du livre.

32- L'argent est fait pour être gardé, pas dépensé25.

33- Sourire, c'est un truc de gens riches26.

34- Une fois n'est pas coutume27.

35- Momo, pas de réponse, c'est une réponse28.

36- La lenteur, c'est ça, le secret du bonheur29.

37En troisième année d’études le niveau d’apprentissage de la langue française est entre B1 et B2. Un des cours magistraux c’est « Civilisation française ». Au début de chaque séance il est proposé un proverbe ou une citation (tableau 1). Vers la fin, on invite les étudiants à reformuler le contenu des expressions entendues, puis comparer leurs premières hypothèses formulées avec les informations livrées par le sujet abordé. La performance de leurs compétences numériques permet à l’enseignant d’avoir recours à la technique de l'expérimentation où chaque apprenant surfe sur le Web, cherche la phrase en question, étudie les résultats obtenus afin d'en tirer une conclusion et présenter le site et le contexte dans lequel cette maxime a été employé. Il est également possible d’illustrer le thème du cours avec une autre maxime appropriée.

Thème

Maxime

Paris

Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le paradis. Jules Renard30

L’état-nation

L'État est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.Albert Einstein31

La vie politique et administrative

La bonne politique est de faire croire aux peuples qu'ils sont libres. Napoléon Bonaparte32

Le système économique

Le but de l'économie n'est pas le travail, mais la consommation. Alfred Sauvy33

A l’école

Si j'étais directeur d'école, je me débarrasserais du professeur d'histoire et je le remplacerais par un professeur de chocolat ; mes élèves étudieraient au moins un sujet qui les concerne tous. Roald Dahl34

Au travail

Pourquoi fait-on de la musique pour la fête de la Musique alors qu'on ne travaille pas pour la fête du Travail ?Philippe Bouvard35

Repères quotidiens

Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien. Mère Teresa36

Une industrie de l’art de vivre

La mode est ce que l'on porte. Ce qui est démodé, c'est ce que portent les autres. Oscar Wilde37

Tableau 1 Maximes dans le cadre de la Civilisation française

38La quatrième année d’études montre, dans la plupart des cas, le niveau B2 de la langue. Les TD « Résumé d’un article de presse » traitent les sujets acérés de la vie quotidienne qui ne laissent jamais indifférents les étudiants (tableau 2). Les citations choisies au préalable par le professeur, déclenchent la séance. Le débat éventuel sert à optimiser le modèle de communication : le partage de l’expérience, l’influence du phénomène social dans notre pays et dans le monde, la conversion potentiel de l’attitude à l’égard des faits présentés. La méthode de clarification des valeurs permet aux étudiants de redonner une forme concrète aux idées, défendre leur point de vue, apprendre à accepter la conception opposée des interlocuteurs. Il est à noter, que les auteurs de ces maximes puissent être célébrités, blogueurs, les protagonistes des films ou séries télévisées tendance auprès la jeunesse, réels ou imaginaires, autrement dit, les personnages familiers.

Titre

Citation ou proverbe

Qu’est-ce que le régime sans gluten ?

Le régime est le seul jeu où l'on gagne quand on perd. Karl Lagerfeld38

Cigarette électronique cancérigène : « du buzz qui peut tuer »

Je connais un homme qui a arrêté de fumer, de boire, de faire l'amour, et de faire ripaille. Il était en bonne santé jusqu'à ce qu'il se suicide. Johnny Carson39

Que faites-vous de vos compétences numériques ?

Attention au virus de l'intelligence artificielle. La représentation parfaite endort le cerveau. Serge Bouchard40

Instagram nous rend-il obsédé par l’image de notre corps ?

La confiance en soi est le premier secret du succès. Ralph Waldo Emerson41

L’école finlandaise, un modèle d'éducation dont pourrait s'inspirer la France

A l'école, Charlemagne, Charles de Gaulle, tous les Charles... ça ne m'intéressait pas. Nabilla Benattia42

Réseaux sociaux : 5 manières dont ils influencent nos comportements

La solitude commence lorsque la communication virtuelle (réseaux sociaux) surpasse la communication familiale. Salim Boudiaf43

Viens chez moi, j’habite chez mes parents

Tant que les parents vivent, on a l'impression d'être immortel. Après, plus jamais on ne sera un enfant, pour personne. José Arthur44

Le « made in France » à l'assaut des touristes

Le made in France, c'est vachement bien. Gérard Depardieu45

Tableau 2 Les citations et le résumé d’un article de presse

39Les TD « Analyse du texte littéraire » sont conçus pour les étudiants de la quatrième année, qui apprennent le français come deuxième langue étrangère. Dans notre université ce cursus est organisé de telle façon, que chaque fois il y a un nouvel extrait du texte à mettre à l’analyse. Donc, l’anticipation se base sur une des méthodes innovantes « la classe inversée » : « Faire travailler les étudiants en amont du cours, pour consacrer le temps du cours à d'autres activités : approfondissement de certaines notions, réponse aux questions des étudiants, mais aussi mise en commun des productions, échanges et débats 46». Le choix des textes n’est pas spontané ou sporadique, puisque tout système de l’enseignement supérieur, notamment en ce qui concerne la formation des futurs professeurs de FLE, tourne vers les nouveautés, les tendances. Tous les collègues ne sont pas d’accord avec cette liste d’œuvres littéraires dont certaines sont traités comme « indignes d’occuper les cerveaux immatures de nos futurs professeurs », cependant c’est bien le cas de devenir réaliste et accepter le fait que la jeunesse ne lit plus, et consécutivement, être reconnaissant qu’il y ait encore des textes aptes à attirer l’attention de nos étudiants. Apprendre à qqn à voir l’essentiel, à savoir rédiger une critique et une analyse du texte lu, en fonction du raisonnement utilisé, n’est-il pas la visée de cette séquence ? Les étudiants sont alors invités à analyser les citations des textes lus, qui sont considérées comme les plus célèbres par les Internautes ou ils peuvent également proposer la phrase qu’ils ont choisie eux-mêmes (tableau 3).

Auteur

Titre

Citation

A. Martin-Lugand

« Entre mes mains le bonheur se faufile »

Je ne savais rien faire de mes dix doigts, mais j’avais un cerveau et une plastique. Alors, j’ai utilisé mon corps pour sortir de la rue et gravir l’échelle sociale47.

F. Bourdin

« Serments d’automne »

Eh bien, la vie est mal faite48.

P. Cauvin

« E=mc2, mon amour »

Eh bien, dis-je, l’affreux, c’est que je peux extraire des racines cubiques, mais, en tant que femme, je suis pas reconnue49 !

S. Joncour

« Combien de fois je t’aime »

Alors, voilà, il y a toujours un moment où l’amour rentre dans sa dimension éteinte50.

A. Gavalda

« Je l’aimais »

Et puis je ne sais pas me faire aimer51.

F. Beigbeder

« Nouvelles sous ecstasy »

Je suis un type pauvre, donc un pauvre type52.

L.-F. Céline

« Voyage au bout de la nuit »

La vérité n’est pas mangeable53.

Tableau 3 Les citations dans le cadre de l'analyse du texte littéraire

40En cinquième année, les compétences langagières des étudiants sont mesurées au niveau B2+, parfois C1, ce qui est plutôt rare. Les TD « Pratique de la traduction » sont consacrés à l’étude comparative des traductions en russe et en ukrainien du conte philosophique « Le Petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry. Le livre connu dans le monde entier par ces aphorismes est une vraie source de belles idées et conceptions dont la valeur risque de se perdre facilement au cours du passage vers la langue cible. De cette manière, l’objectif est de discuter le rôle de la traduction dans la médiation et de faire le bilan des procédés de traduction repérés.

41Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de jugerautrui. Si tu réussis à bien te juger, c'est que tu es un véritable sage54.

42Себе судити набагато важче, ніж інших. Якщо зможеш справедливо судити себе самого, тоді ти справді мудрий55.

43Себе судити набагато важче, ніж інших. Якщо ти зумієш правильно судити самого себе, то ти справді мудрий56.

44Себя судить куда трудней, чем других. Если ты сумеешь правильно судить себя, значит, ты поистине мудр57.

45La compréhension des difficultés de traduction et de l’importance de la transmission de l’idée principale surgit facilement au cours de ce type de travail en groupe quand on analyse, critique, propose sa propre variante.

46Le parcours rapide des exercices qui ont été proposées afin de travailler les maximes aux cours de FLE dans les groupes d’apprenants ayant tous les niveaux de français, en tenant compte des résultats réellement obtenus, fait preuve de ce que cet outil d’apprentissage avait été bien choisi et donne aux futurs professeurs de FLE une vraie possibilité d’engendrer des activités compatibles pendant leurs années d’études, ou même concevoir l’organisation intérieure des méthodes d’enseignement.

4. Conclusion

47Pour conclure, avant tout il faut dire qu’avec de la perception de la langue étrangère à travers les maximes, il s’agit de l’apprentissage intellectuel, où chaque étudiant est invité à réfléchir, où il ne se voit pas le rôle dominant de l’enseignant qui possède tout seul les savoirs à transmettre, où les nouvelles technologies qu’on utilise d’ordre individuel sont au service de la méthode interrogative basée sur le principe de la découverte guidée par l’enseignant, en temps réel. L’accès rapide à Internet ne pose pas aujourd’hui de problème, puisque même si les salles d’études ne sont pas équipées d’ordinateurs, la majorité des étudiants ont des gadgets électroniques à portée de main. Aucune des activités proposées ne prévoit qu’on doit se documenter la veille du travail, ce qui crée une certaine impression de simplicité pour les apprenants. En se servant des méthodes déductive et inductive, selon le cas, dans toute situation concrète il suffit de susciter en permanence leur intérêt. Le passage des formules académiques du développement des compétences langagières et socioculturelles aux méthodes nouvelles permet d’utiliser tous les atouts indispensables pour instruire la génération Z, en tenant compte de leurs particularités, attentes et buts.

Bibliographie

Beigbeder, Frédéric. « Nouvelles sous ecstasy », – P. : Gallimard, 2012. – 108 p.

Bourdin, Françoise. « Serments d’automne », - P. : Belfond, 2013. – 314 p.

« Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer. Volume complémentaire avec de nouveaux descripteurs », [en ligne], https://rm.coe.int/cecr-volume-complementaire-avec-denouveauxdescripteurs/16807875d5 , (consulté le 24 octobre 2018).

Català Guitart, Dolors. « Figement et défigement des proverbes comme outil didactique du FLE », [en ligne], https://cvc.cervantes.es/lengua/paremia/pdf/021/006_catala.pdf , (consulté le 24 octobre 2018).

Cauvin, Patrick. « E=mc2, mon amour », – P. : JC Lattès, - 2014. – 186 p.

Céline, Louis-Ferdinand. « Voyage au bout de la nuit », – P. : Gallimard, 1952. – 635 p. http://citation-celebre.leparisien.fr/citations/8894, (consulté le 22 janvier 2019).

Destraz, Camille. « Ce que disent de vous les citations que vous partagez sur Facebook », [en ligne], https://www.letemps.ch/opinions/disent-citations-partagez-facebook , (consulté le 24 octobre 2018).

http://dicocitations.lemonde.fr/, (consulté le 22 janvier 2019).

Ertzscheid, Olivier. « L'homme est un document comme les autres : du World Wide Web au World Life Web ». Hermès, La Revue- Cognition, communication, politique, CNRS-Éditions, 2009, pp. 33-40, [en ligne], https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00377457v1 , (consulté le 24 octobre 2018).

http://evene.lefigaro.fr/citation, (consulté le 22 janvier 2019).

Fanny, Georges. « Représentation de soi et identité numérique. Une approche sémiotique et quantitative de l'emprise culturelle du web 2.0 », Réseaux, 2009/2 (n° 154), p. 165-193, [en ligne], https://www.cairn.info/revue-reseaux-2009-2-page-165.htm,(consulté le 24 octobre 2018).

Fewou Ngouloure, Jean-Pierre. « Réseaux sociaux et les formes de médiation identitaire », InteractionsMultimodales / éd. I. Colón de Carvajal & M. Ollagnier-Beldame. – Lyon : Ecran, 2014.– P. 104-122, [en ligne], https://impec.sciencesconf.org/conference/impec/pages/Actes_colloque_IMPEC_2014_Lyon2.pdf , (consulté le 24 octobre 2018).

Fontanille, Jacques. « Post-face : oral et écrit, inclusions et modélisations réciproques », in L’oral dans l’écrit, Colloques d’Albi, 15 p., 2001, [en ligne], https://www.unilim.fr/pages_perso/jacques.fontanille/articles_pdf/applications/Ecrit_oral.pdf , (consulté le 24 octobre 2018).

Gavalda, Anne. « Je l’aimais ». – P. : Edition “J’ai lu”, 2003. – 155 p.

Gonthier, Marie-Ève. « L’influence du clavardage sur la maitrise du français écrit des élèves du premier cycle du secondaire », mémoire, univ. Rimouski, Québec, 2011, [en ligne], https://core.ac.uk/download/pdf/35288170.pdf , (consulté le 24 octobre 2018).

Guimier de Neef Emilie et Jean Vérnois. Le traitement des nouvelles formes de communication écrite, dans  Compréhension des langues et interaction, Hermès, Lavoisier (ISBN 2-7462-1256-0), [en ligne], http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/751428 , (consulté le 24 octobre 2018).

Joncour, Serge. « Combien de fois je t’aime ». – P. : J’ai lu, 2015. -  157 p.

Larousse. Dictionnaire de français en ligne, [en ligne]

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais , (consulté le 24 octobre 2018).

Lecherbonnier, Sylvie, Blitman, Sophie. « Université : le top 10 des pédagogies innovantes », [en ligne], https://www.letudiant.fr/educpros/actualite/universite-le-top-10-des-pedagogies-innovantes.html , (consulté le 24 octobre 2018).

Leontieva T.I., Kotenko S.N. Peculiarities of teaching English to “generation Z” // тhe Territory of New Opportunities. The Herald of Vladivostok State University of Economics and Service. 2017. Vol. 9. No 1. P. 152–158.

Masseron, Caroline. « Enquête (en contexte scolaire) sur l’interprétation de quelques expressions : le raisonnement lexical entre figement et analogie », p.204-227, [en ligne], http://journals.openedition.org/pratiques/2908 , (consulté le 24 octobre 2018).

Martin-Lugand, Agnès, « Entre mes mains le bonheur se faufile ». – P. : Michel Lafon, 2014. – 281 p.

« Proverbes et dictons : une philosophie populaire ? », [en ligne],  http://cafes-philo.org/2014/03/proverbes-et-dictonsune-philosophie-populaire/, (consulté le 24 octobre 2018).

« Un post viral sur Facebook avec les citations et les proverbes », [en ligne], https://www.web-creatif.net/un-post-viral-sur-facebook-avec-les-citations-et-les-proverbes/, (consulté le 24 octobre 2018).

Saint-Exupéry, Antoine de. « Le petit prince », Paris, Gallimard, 2012. – 119 p. (A. de Saint-Ex.).

Schmitt, Éric-Emmanuel. Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, [en ligne], https://www.bbns.org/uploaded/PDFs/Upper_School/Summer_Reading_2015/French_V_Cinema_Monsieur_Ibrahim_by_Schmitt.pdf, (consulté le 24 octobre 2018).

Подік І. І. Студенти Z: особливості та перспективи [Les étudiants Z: particularités et perspectives] / І. І. Подік // Наукові записки. Серія: Педагогічні науки. – 2017. – Вип. 159. – p. 130 –159.

Сент-Экзюпери, Антуан де. « Избранное // Маленький принц / Пер. Н. Галь » [Œuvres choisies. Le petit prince / trad. de N. Gal]. – М : Гудьял-Пресс, 1999. – с. 239-292, [en ligne], http://www.vavilon.ru/noragal/pp/pp01.html, (consulté le 24 octobre 2018).

Сент-Екзюпері, Антуан де. «Маленький принц / Пер. Л. Кононовича» [Le petit prince / trad. de L. Kononovitch]. – Львів, Кальварія, 2009. – 96 p.

Сент-Екзюпері, Антуан де. « Маленький принц / Пер. А.Перепаді » [Le petit prince / trad. de A. Perepadya]. – К. : Школа, 2001. – 141 p., [en ligne], http://ukrlib.narod.ru/95.html, (consulté le 24 octobre 2018).

Notes

1 Il existe une différence à ne pas négliger entre ces deux notions, qui n’est pas toujours pris en compte dans les recherches des spécialistes, notamment d’origine ukrainienne ce qui mène à une confusion dans la description des origines de certains phénomènes.

2  Fanny, Georges. « Représentation de soi et identité numérique. Une approche sémiotique et quantitative de l'emprise culturelle du web 2.0 », Réseaux, 2009/2 (n° 154), p. 2. https://www.cairn.info/revue-reseaux-2009-2-page-165.htm , (consulté le 24 janvier 2019).

3  Fanny, Georges. « Représentation de soi et identité numérique. Une approche sémiotique et quantitative de l'emprise culturelle du web 2.0 », Réseaux, 2009/2 (n° 154), p. 2. https://www.cairn.info/revue-reseaux-2009-2-page-165.htm , (consulté le 24 janvier 2019).

4 Подік І. І. Студенти Z : особливості та перспективи [Les étudiants Z : particularités et perspectives] / І. І. Подік // Наукові записки. Серія: Педагогічні науки. – 2017. – Вип. 159. – p. 131-132.

5  Fewou Ngouloure, Jean-Pierre. « Réseaux sociaux et les formes de médiation identitaire », Interactions Multimodales, https://impec.sciencesconf.org/conference/impec/pages/Actes_colloque_IMPEC_2014_Lyon2.pdf , (consulté le 24 octobre 2018), p.107

6  Ertzscheid, Olivier. « L'homme est un document comme les autres : du World Wide Web au World Life Web », https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00377457v1 , (consulté le 24 octobre 2018), p.37.

7  Les affordances, de l’angl. to afford : être capable de réaliser quelque chose et offrir, proposer. Le terme est largement utilisé pour parler de la psychologie des utilisateurs des réseaux sociaux.

8  Gonthier, Marie-Eve. « L’influence du clavardage sur la maitrise du français écrit des élèves du premier cycle du secondaire », https://core.ac.uk/download/pdf/35288170.pdf , (consulté le 24 octobre 2018), p.13.

9  Dans le cadre de notre étude il s’agit des enseignants du Département de la philologie française et des étudiants de la Faculté de la Philologie romano-germanique de l’Université nationale Metchnikov d’Odessa.

10  Fontanille, Jacques. « Post-face : oral et écrit, inclusions et modélisations réciproques », https://www.unilim.fr/pages_perso/jacques.fontanille/articles_pdf/applications/Ecrit_oral.pdf , (consulté le 24 octobre 2018).

11 Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer. Volume complémentaire avec de nouveaux descripteurs. https://rm.coe.int/cecr-volume-complementaire-avec-de-nouveaux-descripteurs/16807875d5 , (consulté le 24 octobre 2018), p.101.

12  Il est évident que la situation est identique pour la plupart des langues vivantes aujourd’hui.

13 « Un post viral sur Facebook avec les citations et les proverbes », [en ligne], https://www.web-creatif.net/un-post-viral-sur-facebook-avec-les-citations-et-les-proverbes/ , (consulté le 24 octobre 2018).

14  Destraz, Camille. « Ce que disent de vous les citations que vous partagez sur Facebook », [en ligne], https://www.letemps.ch/opinions/disent-citations-partagez-facebook, (consulté le 24 janvier 2019).

15  Català Guitart, Dolors. « Figement et défigement des proverbes comme outil didactique du FLE », https://cvc.cervantes.es/lengua/paremia/pdf/021/006_catala.pdf , (consulté le 24 octobre 2018), p.59-66.

16  Masseron, Caroline. « Enquête (en contexte scolaire) sur l’interprétation de quelques expressions : le raisonnement lexical entre figement et analogie », http://journals.openedition.org/pratiques/2908 , (consulté le 24 octobre 2018), p.225.

17 « Proverbes et dictons : une philosophie populaire ? » / http://cafes-philo.org/2014/03/proverbes-et-dictonsune-philosophie-populaire/ , (consulté le 24 octobre 2018).

18  https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/citation/16228

19  Ibid.

20  Ibid.

21  Ibid.

22  Ibid.

23  Ibid.

24  Pour nos étudiants ce sont le russe, l’ukrainien, plus rarement le moldave et le gagaouze.

25  Schmitt, Éric-Emmanuel. Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, [en ligne], https://www.bbns.org/uploaded/PDFs/Upper_School/Summer_Reading_2015/French_V_Cinema_Monsieur_Ibrahim_by_Schmitt.pdf, (consulté le 24 octobre 2018).

26  Ibid.

27  Ibid.

28  Ibid.

29  Ibid.

30  http://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/jules-renard (consulté le 23 janvier 2019)

31  Ibid.

32  Ibid.

33  Ibid.

34  Ibid.

35  Ibid.

36  Ibid.

37  Ibid.

38  https://citations.ouest-france.fr/citations-karl-lagerfeld-8422.html (consulté le 23 janvier 2019)

39  http://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/johnny-carson (consulté le 23 janvier 2019)

40 http://citation-celebre.leparisien.fr/citations/16407 (consulté le 23 janvier 2019)

41  Ibid.

42  Ibid.

43  Ibid.

44  Ibid.

45  Ibid.

46  Sylvie Lecherbonnier, Sophie Blitman, Université : le top 10 des pédagogies innovantes

47  Martin-Lugand, Agnès, « Entre mes mains le bonheur se faufile », p.100.

48  Bourdin, Françoise. « Serments d’automne », p.179.

49  Cauvin, Patrick. « E=mc2, mon amour », p.98.

50  Joncour, Serge. « Combien de fois je t’aime », p.95.

51  Gavalda, Anne. « Je l’aimais », p.78.

52  Beigbeder, Frédéric. « Nouvelles sous ecstasy », p.58.

53  Céline, Louis-Ferdinand. « Voyage au bout de la nuit », p.461.

54 Saint-Exupéry, Antoine de. « Le petit prince », p.51.

55  Сент-Екзюпері, Антуан де. Маленький принц / Пер. Л. Кононовича» [Le petit prince / trad. de L. Kononovitch], p.41.

56  Сент-Екзюпері, Антуан де. « Маленький принц / Пер. А.Перепаді » [Le petit prince / trad. de A. Perepadya], http://ukrlib.narod.ru/95.html, (consulté le 24 octobre 2018), p.37.

57  Сент-Экзюпери, Антуан де. «Избранное// Маленький принц / Пер. Н. Галь» [Œuvres choisies. Le petit prince / trad. de N. Gal], http://www.vavilon.ru/noragal/pp/pp01.html, (consulté le 24 octobre 2018), p.19.

Pour citer cet article

Lilita Kokkina (2019). "Les maximes dans l’enseignement du FLE à l’université". Revue du Centre Européen d'Etudes Slaves - La revue | Numéro 7 | Langues en contact.

[En ligne] Publié en ligne le 14 avril 2019.

URL : http://etudesslaves.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1286

Consulté le 12/12/2019.

A propos des auteurs

Lilita Kokkina

Lilita Kokkina est maitre de conférences à l’université nationale Metchnikov d’Odessa. Ses recherches sont consacrées à l’étude de l’interaction du français et de l’ukrainien dans la société contemporaine. Elle enseigne le français à la Faculté des langues romano-germaniques de l’Université nationale d’Odessa. Ses cours magistraux « Civilisation française » et « Particularités de la communication écrite francophone » sont d’une grande importance dans le cadre du développement des relations bilatérales entre la France et l’Ukraine. Elle participe régulièrement aux colloques et journées de travail, aux conférences internationales en Ukraine et à l’étranger. Publications récentes : « Пресупозиця змісту при перекладі назв кінострічок (на матеріалі французької, англійської, української та російської мов) » [La présupposition du contenu dans la traduction des titres de films (en français, anglais, ukrainien et russe]. - Актуальні проблеми філології та перекладознавства : Збірник наукових праць. - Хмельницький, Видавничий Центр ХНУ. – 2016. – Вип.11. – p. 63-69 ; « La civilisation française autour d’un film ». - 1er Colloque international francophone en Ukraine « Langues, Sciences et Pratiques » (19-20 octobre 2017 l’Institut de philologie de l’Université nationale Taras Chevtchenko de Kiev). – К. : Логос, 2017. – p. 72-73 ; « Збірник вправ до курсу « Практика перекладу » для студентів IV курсу відділення французької філології факультету РГФ » [Les fiches d’exercices de traduction pour les TD de IV année de la Faculté des langues romano-germaniques]. – Одеса : Персей, 2017. – 40 p. ; « Les notions de « hygge » et « lagom » dans la civilisation française ». – « Langues, Sciences et Pratiques » : Actes du 2ème Colloque international francophone en Ukraine (3-4 octobre 2018). – Дніпро : Акцент ПП, 2018. – p. 104 -105.


Image numéro 7

Numéro 7 - Le français à la rencontre avec les autres langues : Approches linguistiques, littéraires et culturelles

Le septième numéro de la Revue du Centre Européen d’Études Slaves contient les contributions issues de deux journées d’étude qui ont lieu le 25 juin 2016 et le 23 juin 2018 à la MSHS de l’Université de Poitiers. Soutenues par l’AUF, UFR Lettres et Langues et le laboratoire MIMMOC EA 3812, elles furent consacrées à l'étude interdisciplinaire  des langues et des cultures en contact abordant de nouvelles questions sur les emprunts, les transferts ou bien les problèmes de traduction. Ces deux manifestations scientifiques ont rassemblé des enseignants chercheurs de différentes universités européennes et fut inaugurées par S. E. Monsieur Darko Tanaskovic l'Ambassadeur de Serbie à l’UNESCO.



Contacts

Revue du Centre Européen d'Etudes Slaves

Université de Poitiers
Maison des Sciences de l'Homme et de la Société
Bâtiment A5
5, rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers - France
susan.finding@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique : 2274-7397

Dernière mise à jour : 19 avril 2019

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)